Emery : bon coach, mauvais coaching

16 février 2018

Football

J’ai préféré prendre un peu de recul avant de faire cet article sur Unaï Emery. Effectivement après le match de mercredi (défaite du PSG contre le Real Madrid 3 buts à 1), je n’avais pas réellement les idées claires. Mais, à part des « Unaï Emery doit se faire virer » ou des « On a une grande équipe, mais un mauvais coach », je ne disais pas grande chose. Donc après avoir pris un du recul, je vais vous présenter mon avis sur Unaï Emery.

Unaï Emery

source : Foot Mercato

Une composition logique

Depuis son arrivée à Paris pour remplacer Laurent Blanc, j’apprécie beaucoup le travail du technicien basque. On va essayer de voir uniquement le match contre le Real Madrid. Pour ce qui est de la composition, je ne vois pas nécessairement de grandes erreurs. Yuri Berchiche est titulaire parce que Layvin Kurzawa n’est pas à 100% donc c’est un choix plutôt logique. L’ancien de la Real Sociedad fait plutôt un bon match quand on sait qu’il a défendu sur Cristiano Ronaldo. Aucun des buts n’est passé de son côté. Un petit bémol, deux ou trois relances ratées qui auraient pu couter plus cher. Pour la défense centrale, là c’est un peu plus difficile à comprendre. Avant tout de chose, j’aimerais rappeler que je suis un grand défenseur de Thiago Silva. Mercredi, Unaï Emery a décidé de se priver de son capitaine pour faire confiance au jeune Presnel Kimpembe. Je n’explique pas réellement ce choix, mais au moins on ne peut reprocher à l’entraineur de prendre des décisions fortes. Quand on regarde le match, la défense centrale n’a pas grand-chose à se reprocher. Marquinhos, je l’ai trouvé très bon et très autoritaire dans sa surface. Presnel Kimpembe, quant à lui, malgré un bon match, il reste responsable sur le deuxième but madrilène.

Il y a surtout un choix que les supporters parisiens ne comprennent pas c’est la titularisation de Giovanni Lo Celso devant la défense. On en a déjà parler dans un article que je vous invite à lire ici. Selon moi, le choix de mettre l’Argentin en sentinelle est plutôt un choix par défaut. Je m’explique. On sait que l’homme fort du milieu parisien pour Unai Emery, c’est Thiago Motta. Or, l’expérimenté italien n’était pas dans le groupe à cause d’un manque de rythme (même pas 1h de jeu en 2018). L’autre solution était alors de titulariser Lassana Diarra. Pour moi, nous sommes dans la même configuration que pour Thiago Motta. L’international français n’a que très peu jouer avec le PSG. Il n’est pas non plus nécessaire de rappeler son faible temps de jeu en 2017. Personnellement, j’avais trouvé ses matchs plutôt mauvais. Par contre, je le vois bien être titulaire lors du match retour mais on en parlera plus tard. Dans ces circonstances, la titularisation de Lo Celso en sentinelle est logique. En effet depuis quelques semaines, il jouait à ce poste sans réellement décevoir. Vous me direz peut-être que Unai Emery aurait pu mettre Adrien Rabiot en 6 et ainsi titulariser Julian Draxler, par exemple. Effectivement, c’est ce que j’avais proposé à une semaine du choc. Or, Julian Draxler n’est pas dans la forme de sa vie et pour jouer un match de Ligue des champions, il faut être à 100 voire 200%. Enfin pour ce qui est de l’attaque, c’est logique d’aligner Kylian Mbappé, Edinson Cavani et Neymar. Malgré sa grande forme Angel Di Maria ne pouvait prendre la place d’un des trois attaquants.

Composition du PSG face au Real Madrid

Des changements étranges

Comme vous l’avez vu, je ne reproche rien à Unaï Emery pour sa composition de départ. Par contre, il y a un fait sur lequel je n’ai jamais été d’accord avec lui : ses changements. Depuis son arrivée, je n’arrive pas à comprendre ses changements. Il y en a un particulièrement que je ne saisis toujours pas. Le technicien basque a pris l’habitude depuis son arrivée de faire rentrer soit un deuxième défenseur droit, soit de remplacer poste pour poste son défenseur droit. C’est-à-dire que dans plus de 3/4 des matchs, je dirais, Unaï Emery fait rentrer son deuxième défenseur droit. J’ai deux matchs pour vous le montrer. Le premier c’est celui de mercredi. Vers la 65e, il fait sortir Edinson Cavani (on en reparlera après) pour faire rentrer Thomas Meunier. Dani Alves remonte d’un cran, Kylian Mbappé se place dans l’axe et Thomas Meunier vient se placer à son poste défenseur droit. La suite on la connait, deux buts madrilènes du côté droit. L’autre exemple, c’est le fameux match retour du 8 mars 2017 contre le FC Barcelone. Thomas Meunier est titulaire et fait comme la plupart des autres joueurs un très mauvais match. Unaï Emery le fait alors sortir pour faire rentrer Serge Aurier. Encore une fois, la suite on la connait, le défenseur ivoirien oublie son marquage sur Sergi Roberto et c’est l’élimination. Ces deux matchs ne sont pas des cas isolés. Unai Emery effectue très souvent un de ces deux changements.

Il y a une autre chose que je n’ai pas compris. Comment Giovanni Lo Celso peut rester sur le terrain 83 minutes ? Comme je vous l’ai dit, sa titularisation ne me gène pas plus que ça. Quand on sait que sur le banc, on retrouve des joueurs comme Angel Di Maria, Javier Pastore ou Julian Draxler, comment encore une fois peut-il rester 83 minutes sur le terrain. Parce que son match, il est raté : trop de pertes de balle, un pénalty provoqué et aucun apport offensif ou défensif. A sa décharge, c’était sa première titularisation en Champions league et il se retrouve face à Luka Modric ou Casemiro. Un changement dès la mi-temps ou vers la 60e minute m’aurait semblé être un très bon choix. Un changement poste pour poste aurait aussi été possible quand on sait que Lassana Diarra s’échauffait sur le bord de la pelouse. Il était impossible que le Français fasse un match entier mais il aurait pu rentrer 45 ou 30 minutes.

Thomas Meunier remplace Edinson Cavani

A la 65e minute, Thomas Meunier remplace Edinson Cavani : un tournant.
source : CNEWS Matin [Johnny Fidelin/Icon Sport]

Enfin, il me reste une dernière interrogation. Pourquoi avoir sorti Edinson Cavani ? On ne vs pas se le cacher, il faisait un mauvais match. Mais nous parlons d’Edinson Cavani. Ce même attaquant qui est capable de ne toucher que 10 ballons dans un match et de marquer 2 buts. Ce même attaquant est aussi capable de disparaitre totalement avant de marquer un but à la 80e minute. Par exemple lors du match aller PSG – Barcelone, il est mauvais pendant 80 minutes mais marque le 4e but (qui sera finalement inutile quand on connaît la suite). On peut même rappeler le dernier classico contre Marseille où il est inexistant pendant 90 minutes avant de marquer un coup franc qu’il a lui-même provoqué. Le fait qu’Angel Di Maria reste sur le banc pendant tout le match reste également inexplicable.

Timothé

PS : Monsieur Unaï Emery vous avez à votre disposition 3 changements.

, , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Arnaudserrecombe |
Lapplication Horloge de l&#... |
Belgacomspirou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peñarol Home Shirts
| Miami Dolphins News blog
| Le Polo , un sport Noble !